Vendredi , 1 août 2014
Fil info

ASM: Victoire précieuse mais difficile contre l’USAP (29-23)

Crédit: www.david-grand.com

Frank Azéma avait senti ses joueurs moins concernés et concentrés cette semaine à l’entraînement, et on dit souvent qu’on joue comme on s’entraîne…confirmation avec la très laborieuse victoire de l’ASM sur une équipe de Perpignan venue en découdre au-delà des limites autorisées, dans une rencontre très engagée (trop?) mais d’un niveau technique assez faible.

Dès la 2e minute, on assistait à une explication de texte entre avants qui valait à Géli et Faure un repos de 10 minutes et permettait à Hook d’ouvrir la marque.

Sans s’agacer devant les provocations catalanes, l’ASM reprenait les choses en mains et allait infliger un 14-0 à ses visiteurs, entre la botte de Skrela et un essai de Lapandry. Sous une chandelle clermontoise, Planté croisait Cudmore, en-avant, récupération de Lapandry…et conclusion du même « Panpan », après un relais de Vermeulen et un un-contre-un parfaitement négocié par Buttin pour ce même Lapandry.

On se disait alors que l’après-midi serait tranquille, mais l’ASM, empruntée, suffisante, une fois de plus déficiente en touche, voyait des catalans qui ont quand même d’autres atouts que les poings ou le genou dans la face de leur adversaire, revenir à 14-13 avec un essai parfaitement lancé par Cazenave et conclu par michel sur une aile étrangement délaissé par Sivivatu.

S’ensuivait alors un match terne, et serré, jusqu’à 20-20, quand Planté interceptait une passe de King (pourtant le meilleur 3/4 clermontois) pour filer entre les perches.

Traquenard en vue?

Non, le coaching clermontois et les entrées très bénéfiques de White, Jacquet et surtout Debaty et Zirakashvili permettait à l’ASM de prendre le dessus en mêlée pour se mettre àl’abri, 29-20, puis 29-23 dans une deuxième mi-temps marquée par la bêtise de Pérez, le 3e ligne catalan dont on se demande comment il a pu finir entre une manchettesur Lapandry, un carton jaune pour brutalité et un coup de genou inadmissible sur King qui n’avait plus qu’à filer au centre République…

Dans cette rencontre où l’essentiel a été préservé, l’ASM était dans un mauvais jour tout simplement mais a su gagner.

Des clermontois qui ne se sont pas trouvés dans le jeu, qui ont paru parfois suffisants, mais qui ont pu profiter d’une mêlée dominatrice après les entrées très satisfaisantes de Debaty très en forme, d’un Zirakashvili très affuté pour son retour et de Jacquet qui a apporté un peu de mobilité.

La botte quasi parfaite de Skrela (24 points à 8/9) a fait le reste. Pour le reste, grosse prestation des deux 3e ligne aile Julien Bardy et Alexandre Lapandry, quand Vermeulen a paru très en-deçà.

Petite prestation aussi de Parra bien mal inspiré à la mêlée. Alors que Sivivatu a montré un déchet inhabituel avant de finir au poste incongru de centre, Buttin a bonifié l’un de ses rares ballons, King (malgré l’interception) a régalé de sa technique et Byrne fut impressionnant sous les chandelles et très propre comme d’habitude.

Une victoire ternie par l’annonce de la grave blessure de Clément Ric, rupture du tendon d’Achille, out 6 mois, qui vient après celle de Domingo. La situation en 1ère ligne devient franchement périlleuse et le recrutement d’un pilier, avant la date limite du 31 mars, devient une option franchement à étudier. Surtout que Daniel Kotze est sorti touché aux côtes à la 55e minute…

Regan King, agressé par Perez, est sorti sur civière, a pu se rendre en marchant au Centre République, pour passer des examens rassurants, mais risque de manquer le QF européen à Londres.

Bref la victoire mais c’est bien tout.

Les points:

ASM: 1 essai de Lapandry, 8 pénalités de Skrela

 

Perpignan: 2 essais de michel et Planté, 2 transformations et 3 pénalités de Hook.

Compo:

1.Faure (puis Debaty, 50e) 2.Paulo (puis Cabello, 73e) 3.Kotze (puis Zirakashvili, 55e)

4.Cudmore 5.Pierre (puis White, 50e)

6.Bardy 8.Vermeulen (puis Jacquet, 60e) 7.Lapandry

9.Parra (puis Radosavljevic, 75e) 10.Skrela

11.Buttin 12.King (puis Russell, 63e) 13.Nakaitaci 14.Sivivatu

15.Byrne

en gras les meilleurs clermontois.

Au stade Marcel Michelin, Julien Beyssi.

A propos de Damien Boussicut

Avatar de Damien Boussicut
Créateur du site.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>